Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Annianka

Retrouvez des pensées, des réflexions, des idées et des impressions partagées sur ce blog dans l'espoir d'amener à des échanges. Alors n'hésitez pas à vous exprimer.

Comparaison de la grammaire japonaise et allemande

Publié le 20 Janvier 2014 par Annianka in Langues

Les français sont souvent rebutés par les difficultés grammaticales lors de l'apprentissage d'une langue.

L'allemand n'échappe pas à la règle  et ne parlons pas du japonais avec ces trois écritures "hiéroglyphes" différentes.

Pourtant, en ayant moi-même étudié plus de 6 langues au cours de ma scolarité, même si je n'ai pas donné suite ou mis entre parenthèses certaines, je peux vous dire que c'est loin d'être les langues les plus difficiles.

Mais si j'écris cet article, c'est parce que je viens d'avoir une prise de conscience, étant actuellement une française qui apprend le japonais en Allemagne :

On site souvent la difficulté de mettre le verbe à la fin de la subordonnée (Nebensatzt) en allemand.

Et bien en japonais, on met toujours le verbe à la fin ! Phrase positive, négative, interrogative… la contruction est toujours la même. Sauf que les japonais ne s'encombrent pas de conjugaisons. Par exemple, "watashi wa Annabelle desu" ou "anata wa daigakusei desu", l'un veut dire "je suis Annabelle", l'autre "il/elle est étudiant(e)" mais le verbe est toujours "desu".

Pas de discrimination donc de personne ou de nombre.

Pour les questions ou indiquer le temps de la phrase, le verbe va simplement subir une transformation par l'ajout de particules.

Ainsi, pour poser la question "est-il étudiant?" cela donne "anata wa daigakusei desuka?" et pour une phrase au passé, "anata wa dagakusei deshita".

La construction d'une phrase négative est sur le même principe.

Aussi, s'il a été affirmé que l'Allemand insitait à l'écoute de l'autre et la patience, parce que le grammaire empèche les personnes de vous couper, cela est également sinon plus vrai pour le japonais !

De quoi faire relativiser la notion de difficulté d'une langue et de sa grammaire en comparant avec les autres !

Commenter cet article