Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Annianka

Retrouvez des pensées, des réflexions, des idées et des impressions partagées sur ce blog dans l'espoir d'amener à des échanges. Alors n'hésitez pas à vous exprimer.

Suicide

Publié le 12 Février 2013 par Annianka in Pensées…

Aujourd'hui en droit communautaire, le professeur demande ce que disait la religion sur le suicide.

Si je me souviens bien, le suicide est un péché grave, sauf chez les "fous" et les personnes victimes d'un grand chagrin pour l'église catholique, et l'islam considère comme un obstacle à l'évolution spirituelle.

De plus, cet acte est considéré avec autant de gravité qu'un meurtre, car il est dit "tu ne tueras point". Or, le suicide est l'acte de se donner la mort. 

Il y a également le fait que cet acte remet en cause la souveraineté de Dieu sur l'homme et que normalement seul lui a le droit de vie ou de mort sur nous.

Il me semble également que l'une des argumentations est que nous devons supporter nous souffrances comme le Christ a supporté son supplice (sa croix, la crusifixion…)

Après la question est : peut-on attendre d'un homme qu'il supporte tous les maux ainsi ?

Le dicton dit que ce qui ne tue pas nous rend plus fort. Mais psychologiquement (et même physiquement), l'esprit humain ne fonctionne pas toujours selon cette logique, celle-ci nécessitant beaucoup de volonté et de force.

En tout cas, côté catholique "on ne doit pas désespérer du salut éternel des personnes qui se sont donné la mort. Dieu peut leur ménager par les voies que lui seul connaît, l’occasion d’une salutaire repentance. L’Église prie pour les personnes qui ont attenté à leur vie." et côté islamiste "aujourd'hui les actions commises dans le cadre du Jihad menant à sa propre mort [(sauf cas des attentas suicides qui eux sont interdits et complètements opposés du jihad et des valeurs islamiques)] ne sont pas considérées par les islamistes radicaux comme un suicide mais comme une forme de provocation du martyre dans le cadre de la mort au combat pour sa religion, ce qui constitue à leurs yeux un très grand privilège."

"Une Église protestante ne refusera jamais un service religieux à l'occasion de l'enterrement d'une personne qui s'est suicidée ; il s'agit d'y proclamer la souveraineté du Dieu capable de ressusciter les morts, de redonner vie et paix à ceux qui en manquent, de justifier ceux qui n'en sont pas dignes. C'est un culte de consolation d'autant plus nécessaire dans le cas d'un suicide"

Commenter cet article